Barbarie et civilisation, Antonin Artaud

Philitt 5 barbarie civilisation


Extrait : Au point de vue géographique, il y avait toujours cette frange de barbarie autour de ce qu'on a bien voulu appeler l'Empire de Rome, et dans l'Empire de Rome, il faut mettre la Grèce qui a inventé, historiquement, l'idée de la barbarie. Et à ce point de vue, nous sommes, nous, gens d'Occident, les dignes fils de cette mère stupide, puisque pour nous, les civilisés c'est nous-mêmes, et que tout le reste, qui donne la mesure de notre universelle ignorance, s'identifie avec la barbarie.

Pourtant, ce qu'il faut dire, c'est que toutes les idées qui ont permis aux mondes Romain et Grec de ne pas mourir tout de suite, de ne pas sombrer dans une aveugle bestialité, sont justement venues de cette frange barbare ; et l'Orient, loin d'apporter ses maladies et son malaise, a permis de garder le contact avec la Tradition. Les principes ne se trouvent pas, ne s'inventent pas ; ils se gardent, ils se communiquent ; et il est peu d'opérations plus difficiles au monde, que de garder la notion, distincte à la fois et fondue dans l'organisme, d'un principe universel.

Tout cela est pour marquer qu'au point de vue métaphysique, l'Orient a toujours été dans un état de rassurante ébullition ; que ce n'est jamais par lui que les choses se dégradent ; et que le jour où la peau de chagrin des principes se rétrécira gravement chez lui, la figure du monde se rétrécira elle aussi, toutes les choses seront près de leur perte ; et ce jour ne m'a plus l'air d'être loin.


Antonin Artaud, Héliogabale ou l'anarchiste couronné

Aucun commentaire

Images de thèmes de tjasam. Fourni par Blogger.